Mon âne m’a dit (Inna-y-id weɣyul-iw) : je n’aime pas la neige et les berbéristes conservateurs.

La neige est de retour en Kabylie, les berbéristes sont de sortie, mon âne aussi. coïncidence?

Lorsque mon âne m’a fait cette déclaration, j’ai cru qu’il s’agissait d’un nouveau délire. Il faut dire que ces derniers temps, il était malade en plus d’être enfermé dans l’étable à cause de la neige. N’ayant pas trouvé un vétérinaire qui puisse le soigner – en Kabylie, les vétérinaires soignent  exclusivement  les bovins – mon âne a pris son mal en patience en passant cet épisode neigeux à suivre l’actualité dans les médias. Ce  n’est  pas une  mauvaise  blague non plus  puisqu’il est revenu plusieurs fois à la charge en me déclarant avec beaucoup de gravité qu’il n’aime ni  la neige ni les berbéristes conservateurs et fossilisés. Ce sont les termes exacts qu’il a utilisé. Ma curiosité m’a poussé à vouloir en savoir un peu plus.

-Je conçois aisément que tu puisses ne pas aimer la neige, car, elle t’oblige à te réfugier durant plusieurs jours dans ton étable et à modifier ton régime alimentaire. Cependant, je n’arrive pas à comprendre la relation entre la neige et les berbéristes conservateurs !

-En Kabylie, vous aimez la neige, car elle embellit vos montagnes et vos villages. Elle uniformise la vue avec un manteau blanc et cache les imperfections d’un environnement agressé par une urbanisation anarchique. Ainsi, elle vous offre l’espace de quelques jours, une conscience apaisée en vous évitant de  faire  face  à  vos méfaits sur la nature. Toutefois, cette même neige enclave les villages et transforme chacune de vos sorties en une véritable aventure…

-Tout cela, je le sais. La neige est un phénomène climatique hivernal qui se produit naturellement. Nous ne sommes en rien responsables. Je ne comprends toujours pas le fait d’associer les berbéristes conservateurs à la neige.

-Pourtant c’est très simple. Les dernières sorties médiatiques des berbéristes conservateurs sont similaires à de la neige dans ses effets et conséquences. Ils se manifestent d’une façon prévisible à chaque fois que la jeunesse souverainiste kabyle franchit un palier dans son combat libérateur et pacifique . Par conséquent, ce n’était pas une surprise, qu’après le dépôt du mémorandum pour l’autodétermination de la Kabylie à l’ONU , de voir certains berbéristes conservateurs et fossilisés nous réciter quelques prophéties de genre : toute l’Algérie est berbère, revendiquer l’indépendance de la Kabylie est une aventure…

Ils jouent exactement le même rôle que la neige en essayant de brouiller les repères et en tentant vainement d’enfermer la jeunesse kabyle dans des canevas de pensée révolus. Cette catégorie de berbéristes bloquée au XXe siècle, se croit seule dépositaire du combat pour   la Kabylie .ils font  dans le paternalisme sous couvert d’un légitimisme historique avec une jeunesse kabyle résolument tournée vers le XXIe siècle et totalement affranchie de tous les conservatismes.

Leurs  petites  phrases balancées  tels des verdicts  définitifs et indiscutables  démontrent bien qu’ils confondent  sciemment entre le respect dû à  leur militantisme et une obéissance  totale  et  aveugle, sous prétexte de la seule   légitimité historique . Ce  sont là des  réflexes  hérités  de  la pensée unique et inique. Le pouvoir algérien fait appel à eux et médiatise leurs sorties dans le seul objectif d’entraver la marche du mouvement souverainiste kabyle. La mission aussitôt accomplie, ils les remettent au congélateur ou les laissent fondre à température ambiante, tout comme la neige d’ailleurs.

-Lorsque la neige aura fondu , nous ‘allons plus entendre parler de ces berbéristes conservateurs et réactionnaires ?

-Ne te réjouis pas trop vite ! En avril, il n’y aura probablement pas de neige, mais les berbéristes conservateurs seront de sortie pour s’attaquer au MAK. Tels des glaçons, ils les sortiront du congélateur et finiront dans un verre, le temps  de provoquer une petite tempête et  disparaître sans  laisser de  traces. Ils seront présents dans les médias pour clamer haut et fort que l’Algérie est berbère, Tamaziɣt langue nationale et officielle sur  les  timbres, etc. Certains seront même à la tête des défilés parrainés en Kabylie pour crier : nous ne sommes pas des Arabes sans jamais dire ce qu’ils sont. C’est le prix qu’ils devront payer pour les quotas de députés, de présidents APC et APW, attribués généreusement par le pouvoir algérien aux partis politiques dits kabyles.

-Tu penses qu’ils seront remis au congélateur après les marches de Yennayer?

-Evidemment, le pouvoir algérien ne les sort que pour les apéros. Ils seront de sortie en Avril et à chaque fois que c’est nécessaire. Les congélateurs algériens sont remplis de ces glaçons berbéristes. Il suffit de remplir systématiquement les bacs à  glaçons  avec de l’eau !

-En  parlant des glaçons, je vais aller noyer quelques uns dans mon whisky!

 

Afalku

___________________________________________

Toute ressemblance avec des lieux, des faits réels, des attitudes et/ou des positions de certains kabyles est volontaire et non pas un pur hasard.

NB : Aɣyul-iw a donné son accord pour rendre public nos bavardages sous condition de ne mettre aucun mot entre guillemets. Textuellement, il m’a dit: si tu ouvres les guillemets alors tu fermeras ta gueule.

%d blogueurs aiment cette page :