Tessons de verre et départs des feux en Kabylie : Fausses affirmations et vraie propagande.

De nombreux commentateurs ont tenté de relayer une hypothèse absurde, selon laquelle les derniers incendies en Kabylie sont provoqués par des tessons de verre. Plus précisément ceux des bouteilles de bière.
bièreÀ l’origine de cette propagande, il y a les sous-traitants du pouvoir et ses clientèles politico-médiatiques, qui ont trouvé dans ce drame une opportunité pour dédouaner les militaires algériens de toute responsabilité tout en passant les citoyens kabyles pour des sauvages, des inconscients et des irresponsables.

Il y a également les islamistes (alliés opportunistes) qui ont trouvé dans ces circonstances dramatiques, une belle occasion pour prêcher l’interdiction de la vente d’alcool avec des raccourcis très tendancieux. Certains Kabyles ont également relayé, sans le savoir, ces propagandes en pensant naïvement que les incendies sont dus à l’alcool et les nombreuses bouteilles de bière jetées dans la nature par des buveurs inconscients.

Jeter des déchets dans la nature relève de l’incivilité et devra être dénoncé. Cependant, considérer les bouteilles de bière comme responsables des départs des incendies relève plus de la légende urbaine que d’une quelconque réalité scientifique. Au-delà du fait que ces affirmations tentent insidieusement de mettre en relation de causalité la consommation de la bière et les incendies ; ce qui est en soi une énorme absurdité ; il y a lieu de se poser des questions sur la faisabilité physique et scientifique d’un départ de feu avec un tesson de verre.

Je suis nul en physique et mes connaissances sur les incendies sont très rudimentaires. Toutefois, il n’est pas si difficile de démontrer l’impossibilité de déclencher des feux avec des morceaux de verre.

Selon les données à notre disposition concernant les incendies qu’a connus la Kabylie entre le 11 juillet et le 14 juillet, il y a lieu de noter ceci :
• Plus d’une cinquantaine de départs de feux dans de nombreux coins de la Kabylie, dont certains incendies étaient ravageurs.
• D’après des témoignages, certains départs de feu ont eu lieu tôt le matin ou très tard la nuit.
• Ces incendies se sont déclenchés au moment où cette région a connu des températures caniculaires avec un vent du sud chaud et sec.

C’est en prenant en compte toutes ces données, que j’ai essayé de jouer à MacGyver. Ma mission était de réussir à allumer un feu avec des morceaux de verre.

J’ai utilisé différentes parties de tessons de verre de différentes bouteilles (bière, vin et whisky). J’ai même utilisé pour les besoins de mon expérience des bouteilles de bière entières que j’ai vidées préalablement. J’ai même pris des échantillons de plusieurs marques. J’ai également utilisé des combustibles variés brindilles sèches, herbes, feuillage sec, etc.

Pour garantir le succès à mes expériences, j’ai même réalisé différentes dispositions des verres avec les combustibles tout en m’assurant d’une meilleure exposition des morceaux de verre aux rayons lumineux du soleil pour garantir le même effet qu’une loupe. Hélas, tous mes efforts étaient vains. J’ai dû me rendre à cette évidence après 2 jours d’expériences. Mis à part le fait que j’ai pris de bons coups de soleil et avoir bu une bonne vingtaine de bières… Rien. Impossible d’allumer le feu avec du verre. J’ai pourtant réussi à le faire avec une loupe et plusieurs fois de suite. J’ai aussi réussi à allumer rapidement le feu en me servant d’une simple bouteille en plastique remplie d’eau.

Les explications de ces échecs sont simples :

• Le verre n’est pas conçu pour servir de loupe,c’est même le contraire.Le choix de la couleur verte pour les bouteilles de vin et de bière a pour objectif principal d’empêcher l’intrusion de certains spectres lumineux qui peuvent endommager le contenu.

• Pour avoir l’effet d’une loupe, le tesson de verre doit être incurvé de façon à disposer d’une focale qui permet de converger les rayons lumineux vers un seul point. Ce n’est pas le cas, car j’ai même essayé avec les culots des bouteilles qui ressemblent en apparence à une loupe.

• Les rayons lumineux du soleil doivent être en parfaite verticalité avec le morceau de verre convergent pendant un certain temps. Or, le soleil n’est pas statique… La Terre tourne !

La probabilité d’obtenir un départ de feu avec le verre est plus proche de zéro. Car les conditions énoncées doivent être réunies dans un espace X et à un instant Y. Comment peut-on alors affirmer que les départs simultanés et synchronisés de plusieurs incendies en Kabylie sont le fait des tessons de verre ? C’est totalement invraisemblable, d’autant plus que certains feux se sont déclenchés tôt le matin ou dans la nuit. Alors que la probabilité d’avoir des rayons lumineux du soleil à la verticale c’est  quand celui-ci est au zénith , c’est à dire entre 14h et 16h.

En résumé, il n’est pas nécessaire d’être un expert de la physique ou des incendies pour se rendre compte de l’aberration de cette hypothèse, répandue sur les médias et les réseaux sociaux, pour les besoins de propagande. L’objectif visé en toute évidence est de disculper le pouvoir tout en orientant le débat sur l’environnement.

Il est vrai que la préservation de l’environnement est un sujet qui mérite l’implication des citoyens. Cependant, rechercher une relation entre les bouteilles de bière jetées dans la nature et les nombreux incendies en Kabylie, c’est de la pure fiction. Si vous avez des doutes sur ce que j’ai affirmé, je vous invite à réaliser des expériences, en essayant d’allumer des petits feux avec des morceaux de verre des bouteilles de bière.

PS : si par un quelconque hasard vous avez réussi à allumer un feu en utilisant le verre d’une bouteille de bière, envoyez -moi une vidéo de votre exploit en expliquant, comment vous avez fait. Inutile de chercher des vidéos sur Internet, car il n’y en a pas.

Yugurten

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :